[wp_ad_camp_1][wp_ad_camp_1]

Immigration – Jamila Belouali

 

Mes oiseaux ont immigré depuis des années

Mon Dieu! Je ne sais pas pourquoi  et comment

Oh! Pourquoi ont- ils choisi d’être condamnés

Loin de leurs pays,de leurs villes et de leurs gens

Ont- ils bien réfléchi à cette décision

Ont-ils tout prévu avant de passer à l’action

Est- il vrai que c’est  là- bas que se trouve la vie

Est- il vrai qu’outre – mer on est  toujours ravi

Est- il vrai qu’outre – mer, il y a l’Eldorado

Les richesses, les beautés,la belle vie , les cadeaux

Suffit-il de ne pas mourir au fond de la mer

Pour vivre là- bas tête haute , riche et fier

Est- il vrai qu’on n’est plus pauvre une fois  là- bas

La pauvreté est- elle la seule  qui  nous abat

Pouvons- nous garder nos principes et nos âmes

Nos règles,nos lois,nos religions et nos flammes

Pouvons-nous fuir à ce système d’esclavage

A ce capitalisme qui nous tue ,nous ravage

Des mains d’œuvres bien payées mais travaillant tout le temps

Des machines sophistiquées qui fabriquent  l’argent

Sans trêve,sans arrêt,sans se soucier des douleurs

Oubliant le racisme, les misères,les malheurs

Pour réaliser des rêves exotiques , étranges

Et vaincre ces complexes  qui nous usent et nous  rongent

En gagnant de l’argent , qu’a- t-on  gagné encore

Sommes- nous parvenus à changer nos propres sorts

Oh! L’autre nous -a-t- il acceptés comme on est

Comme parmi ces gens dans le pays où on naît

Faisons- nous vraiment partie de ces bons citoyens

Pour lesquels nous ne sommes que secondaires et vains

Parvenons – nous à nous faire respecter par eux

Dam! Pouvons- nous ,parmi eux ,être orgueilleux

Nous considèrent- ils sur le même pied d’égalité

 Ces gens qui , en tout ,ont certes  la priorité

Est- il vrai que c’est là- bas qu’on devient  libres

Que c’est là- bas qu’on commence réellement à vivre

Ô pays qu’a- tu fait de tes oiseaux,de leurs nids

Pourquoi tu les accouches puis tu les jettes et nie

Tu te fie  à la mer ,ce monstre qui les tue

A cette Europe qui les hait de plus en plus

Une vraie mère peut- elle abandonner ses enfants

Juste un petit moment et non pas très longtemps

Une vraie mère peut- elle ,parce qu’elle vit dans la misère

Délaisser ses enfants ,les  jeter dans l’enfer

Ô pays apprends à être sage et repens- toi 

Garde tes petits dans ton sein et protège – les cette fois

Naguère,ils t’ont offert la liberté , la gloire

Peux- tu oublier leur courage , leur belle histoire

Peux-tu oublier qu’ils t’ont rendu indépendant

Qu’ils ont combattu tes ennemis pendant des ans  

Oh!Comment  peux-tu être ingrat et si sévère

Au lieu de les récompenser ,d’en être  très fier

Au lieu de te sacrifier pour eux , de les aider

A réaliser leurs rêves,leurs projets,leurs idées

Cela est- il difficile de faire un effort

Pour te classer parmi ces pays solides et forts

N’es – tu pas capable de leur créer des usines 

Ta terre n’est- elle pas riche d’or et de mines

N’es – tu pas entouré par deux  grands océans

Qui cachent des richesses intenses dans leurs fonds

N’ y – a- t-il pas parmi tes grands hommes et tes savants 

Des gens qui sont capables de te pousser en avant

Hélas !Au lieu de les embrasser  ,tu les chasses

Tu te moques d’eux ,tu les éloignes et les casses

Ô grand  pays,reviens,reviens à la raison

Appelle tes enfants et renoue la liaison















عن Belouali

شاهد أيضاً

افتتاح موقع “أزهار الحرف” __ غادة الحسيني

كتبت من بيروت: غادة الحسيني تم افتتاح موقع “أزهار الحرف” المنبثق عن (ملتقى الشعراء العرب). …

اترك تعليقاً