[wp_ad_camp_1][wp_ad_camp_1]

Enseignement ou malédiction – Jamila Belouali

 

Cessez, messieurs, cet absurde terrorisme

Car les enfants ont peur d’apprendre et de lire

Pour ne pas être obligés un jour de devenir

Des enseignants souffrant de grave racisme

Pour ne pas tomber dans cet étrange cauchemar

D’être entraînés dans les rues , sur les trottoirs

Juste pour avoir dit non à toute injustice

Mon Dieu! Ils subissent  ainsi  un grand calvaire

Et sont victimes de sadisme et de supplice

Les petits  dorénavant craignent cet itinéraire

De ce métier qui devient une malédiction

De ce métier qui mène vers la perdition

De ce métier qui manque de toutes les lois 

De ce métier où il n’ y a plus les simples droits

Ah! Ce métier qui jadis était un honneur

Devient aujourd’hui le plus vile des métiers

Ce métier qui inspirait une immense  fierté

Il inspire de nos jours  la peur et la terreur

Ce métier qui devient de plus en plus répugnant

C’est celui de professeur ou de simple enseignant

Ce métier que les pères ne cessaient d’encourager

Leurs fils de faire,  tant il était plein de respect

Ne pouvant prévenir  qu’il allait les ravager 

Ah! Ce métier honorable n’en a plus l’aspect

Il nous tue maintenant et  tient à nous condamner

Parce qu’on a trop réfléchi et trop raisonné 

Ce métier qui apprend aux autres la tolérance

Qui apprend l’art de vivre et l’art de lutter

Qui apprend les beaux  mots ,les idées et les sens

Se perd dans l’injustice et l’infidélité

A tous ceux qu’il apprend  d’être libres et de penser

L’enseignant crie fort mais son cri est insensé

On lui refuse  qu’il  se révolte ou agisse

Et toutes ses actions sont un tort ou un vice

Il ne doit plus  apprendre aux petits  que l’art d’être  soumis

Et d’embrasser les mains des forts  et des ennemis

Quelle histoire on  enseigne aux écoles dorénavant

L’esclavage de l’enseignant  et  son oppression

Tels seront les grands titres de toutes les leçons 

Et les sujets des discours dans toutes les maisons

Où les libertés seront rayées et  les gloires

Où l’apprentissage  aveugle sera sans espoir

Où la bonne réflexion sera un très grand crime 

Et la demande  des droits un péché fonctionnel

Où pour les  mots flatteurs, on fixera une prime

Et celui qui en dira  trop sera criminel

Les mots qui sont innocents seront un poison

Et une contravention qui mènera en prison

Ah! Tous ceux qui combattront pour la liberté

Manqueront d’air frais et de toute dignité

Les enfants auront peur avec tout ce qui se passe

De lire quelque livre ou d’aller en classe

Quel avenir,messieurs, prépare – t- on pour nos enfants

Dans les années à venir et même dans les cent ans
























عن Belouali

شاهد أيضاً

شعلة الحسن __ الشاعر ظميان غدير

“شعلة الحسن” : حرّم الله أن أحبّ كزينبْ شعلةِ الحسنِ وجههُا يتلهّبْ رمّمتني بحسنِها مثل …

اترك تعليقاً