A l’adieu, je renonce – Halima Telli

Les années passent,
On tombe, on se casse.
Les larmes coulent,
On est tout au bout,
C’est l’impasse.
la vie, est ainsi,
c’est écrit hélas!
Puis, on se lève,
Les blessures guérissent,
Les traces s’effacent.
Amour, indifférence…
Entre nous, c’est comme ça,
La mélodie de l’existence,
Qu’à part moi personne ne le pense.
Si beau et si fort!
Même quand on a tord.
On sourit, on s’incline,
Face aux sentiments intenses.
Je crois au retour,
Non, aux transitoires absences.
Retrouvailles émouvantes,
Sur le pont de ma sentence.
Où cadenas et poèmes, témoignent en silence,
Des souvenirs glorieux,
Qui réveillent nos sens.
Nos vestiges, résistent aux curieux.
C’est leur seule vengeance.
Tant – pis aux jaloux,
un baiser délicieux va naître.
Effleura le front,
Avec beaucoup de décence..

مقالات ذات صلة