Coronavirus: un Belge POSITIF au test parmi les 9 rapatriés de Wuhan

Un des neuf Belges rapatriés dimanche soir de Wuhan, dans la province chinoise du Hubei, l’épicentre de l’épidémie causée par un nouveau coronavirus, “semble être infecté”, a indiqué mardi la ministre de la Santé, Maggie De Block, précisant que les résultats des tests des autres ressortissants belges sont négatifs. Ces neuf compatriotes ont subi lundi des tests approfondis à l’hôpital militaire Reine Astrid (HMRA) de Neder-Over-Heembeek. “Tous ont été informés des résultats les concernant”, a précisé Mme De Block (Open Vld) dans un communiqué.

“La personne testée positive est en bonne santé et ne présente pour le moment aucun signe de maladie. Elle a été transférée à l’hôpital universitaire Saint-Pierre à Bruxelles, l’un des deux centres de référence de notre pays. Cet hôpital dispose de toute l’expertise et du soutien nécessaires pour garantir les meilleurs soins”, a encore indiqué la ministre. Elle a ajouté qu’une autre personne, d’origine danoise, a passé deux nuits à Neder-Over-Heembeek. La personne en question n’a pas pu se rendre au Danemark dimanche soir. “Les résultats du test de cette personne, qui a été ensuite prise en charge par le gouvernement danois, sont également négatifs”, a souligné Mme De Block.


Nouveau bilan en Chine:

Le nombre de décès confirmés dus au coronavirus en Chine est passé à 425, après que les autorités de la province du Hubei ont annoncé mardi 64 nouveaux morts. Dans son point quotidien, la commission provinciale de la Santé a aussi fait état d’une forte augmentation du nombre de personnes infectées, avec 2.345 nouveaux cas confirmés dans le Hubei, province du centre de la Chine qui est le foyer de la nouvelle épidémie. Au total, 19.950 personnes sont infectées sur l’ensemble du territoire chinois, selon les statistiques du gouvernement central.

Les autorités chinoises ont fait état d’un besoin urgent de masques de protection et de matériel médical pour faire face à l’épidémie dont le nombre de morts se situe désormais largement au delà de celui du Sras qui avait tué 349 personnes en 2002-2003.

L’épidémie serait apparue en décembre dernier sur un marché qui vendait du gibier dans la capitale provinciale de Hubei, Wuhan.

Des cas sont maintenant signalés dans plus de 20 pays. Un décès est survenu en dehors de la Chine, aux Philippines. Le gouvernement chinois a déclaré qu’il avait besoin “d’urgence” de masques chirurgicaux, de combinaisons de protection et de lunettes de sécurité pour lutter contre l’épidémie.

مقالات ذات صلة

اضف رد

You must be logged in to post a comment.