L’UNION EUROPÉENNE ET LA BELGIQUE DOIVENT DÉNONCER LE FAUX PLAN DE PAIX DE TRUMP ET DÉFENDRE MAINTENANT LES DROITS FONDAMENTAUX DES PALESTINIENS

« Ce n’est pas un plan de paix qu’a proposé Trump, c’est un plan d’annexion et pour légaliser la colonisation israélienne jusqu’ici illégale. La colonisation de Jérusalem, du Golan, d’une large partie des territoires occupés en Cisjordanie ainsi que dans la vallée du Jourdan. Un plan qui ne laisse aux Palestiniens qu’un amas de confettis en guise de territoire », a réagi le député du PTB, Nabil Boukili.
«Trump a écrit son plan avec son copain israélien Nétanyahou, avec l’intention de l’imposer unilatéralement aux Palestiniens. M. Trump y voit une solution win-win. C’est surtout un plan gagnant pour l’occupant israélien et le dirigeant américain. C’est par contre un plan perdant pour le peuple palestinien et le droit international», rajoute le député PTB.
Avec son «plan historique», son «accord du siècle», Trump fait un énorme cadeau à «Israël»: Jérusalem devient la capitale unifiée et indivisible d’«Israël», les plateaux du Golan peuvent également être annexés par «Israël», les colonies de Cisjordanie sont annexées et même la vallée du Jourdain relève de la souveraineté «israélienne». Ces quatre points constituent pourtant des violations du droit international et des résolutions de l’ONU.
Les Palestiniens devraient se contenter d’un mini-État palestinien qui se compose de quelques parcelles de terre isolées dans une mer de colonies «israéliennes» et de terres confisquées, avec une «capitale» située dans des faubourgs situés à l’est de Jérusalem.
Le journaliste Baudouin Loos écrit dans Le Soir: «Presque tout ce que la droite nationaliste «israélienne» souhaitait se retrouve en effet dans ce plan. Jérusalem reste de manière quasi intégrale aux mains des «Israéliens», aucun réfugié palestinien ne rentrera jamais sur ses terres ancestrales situées en «Israël», toutes les colonies juives en territoires palestiniens occupés ainsi que la vallée du Jourdain seront annexées par «Israël». Seule pilule amère à avaler pour cette droite «israélienne» : il y aurait un Etat palestinien. Mais celui-ci, fragmenté, désarmé, sans frontières extérieures autres qu’«Israël»», ressemblerait plus aux «bantoustans » de feue l’Afrique du Sud raciste qu’à un Etat souverain».

Avec le plan de Trump, les Palestiniens sont donc dupés. L’Union européenne et notre gouvernement doivent le dénoncer fermement. Et prendre enfin des mesures pour contribuer à stopper la colonisation «israélienne», sans quoi aucune paix n’est possible. Des mesures comme la suspension de l’accord d’association avec «Israël» et l’interdiction du commerce avec les colonies», estime le député européen du PTB Marc Botenga.
Le PTB a d’ailleurs déposé une résolution au Parlement fédéral pour sanctionner la politique de colonisation d’«Israël». Cette résolution est actuellement en discussion en commission des Affaires extérieures de la Chambre et prévoit entre autres d’interdire les partenariats, l’importation et la commercialisation des produits issus des colonies ainsi que de mettre fin aux missions économiques organisées auprès du gouvernement «israélien» ou d’institutions en «Israël» qui contribueraient à la colonisation.
Pour le PTB, ces mesures doivent être maintenues jusqu’à ce qu’«Israël» mette fin à la colonisation des territoires occupés illégalement, au mur de séparation et au blocus de Gaza, et reconnaisse les droits fondamentaux des Palestiniens.

مقالات ذات صلة

اضف رد

You must be logged in to post a comment.